Grandes Villes Et Célibat. Le Havre, Une Ville De Cougars ? Actu.fr

Je n'ai pas trop aimé ces trois nouvelles parce que j'ai été gênée par le vocabulaire. J'ai du mal avec les désignations des personnages féminins. Le fait de désigner presque constamment les femmes sous les termes "la bourgeoise", "la cougar" porte une connotation assez péjorative pour moi et cela coupe toute sensualité. Cela vulgarise le récit à mon avis et assimile les femmes à un statut social ou à un âge de manière négative. J'intellectualise peut être trop mais c'est mon ressenti.

Son âge semble en déranger certains, qui n'hésitent pas à la traiter de "cougar" A propos de son pour la plus grande irritation des féministes, mais celle-là qui avoue aimer la mode et privilégie les tenues courtes et près du corps, fait l'admiration de nombreuses femmes en faisant exploser le verrou de la barrière générationnelle. Oui, la trouvaille de la « cougar woman » est un signe de la régression de la condition des femmes qui ne trompe pas.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *